Araser (Levelling), 2018
jus de fleur de groseille, sel - série de douze dessins sur papier, 38 x 56 cm chacun redcurrant flowers juice, salt - series of twelve drawing on paper, 38 x 56 cm each




Les habitants de la Guadeloupe se plaig­nent souvent du mauvais état des routes. Ils accusent l’état français de ne pas assez s’im­pliquer envers les départements d’Outremer, et nombre d’entre eux réclament l’indépen­dance. Mais cela est pour le moment rendu impossible par l’import-export agricole vers la France, dont dépend la majeure partie de l’économie de l’île. Des cultures locales se développent en réaction à cela. L’une d’elles concerne la groseille, dont le jus est une boisson très répandue. C’est donc avec ce dernier que j’ai représenté quelques-unes des failles observées sur les routes.

Guadeloupe’s inhabitants often complain about the poor conditions of the road. They blame French government for not taking care enough of the overseas department, and not considering their special weather conditions. Some of them ask for independence, at least for autonomy, which is impossible for the moment, since the island’s economy largely relies on agricultural export-import with mainland France. In response to this, local farming develops. Redcurrant flowers, often used for their juice, are part of these cultivations. I used this juice to draw some of the faults I’ve seen on the roads.


Documentation du travail / documentation of the work ︎